La maison aux murs gris - Le site officiel de Jonah

Le docteur m’a dit que j’étais malade. Pas une maladie grave je vous rassure, mais malade tout de même : je ne peux pas me retenir d’avoir des fous-rires. Des fois c’est bien, ça met une certaine ambiance. Mais des fois c’est embarrassant. J’ai décidé de me soigner. Tout seul. Et pour maîtriser mes fous-rires, je dois comprendre la nature du rire. J’ai commencé à collecter ces rires et à les étudier. Ma bibliothèque s’est étoffée. En voici quelques échantillons :

Contributions suivantes

25/10/2013 >   >>

Le 23/10/2013

Franck

Mona

Charlotte

Bon, le premier ne va probablement pas me guérir. J’ai beaucoup de mal à me concentrer et à l’étudier dans un état d’apaisement. Il a quelque chose de bouleversant dans sa façon de se développer. Comme si rien ne pouvait l’arrêter et qu’il emportait tout sur son passage. 
Le second offre aux oreilles un exemple type de modulation vers les hautes fréquences. Il est tel une virgule, un accent qui retombe lentement jusqu’à ce qu’on suppose être une accalmie. 
Quant au troisième, c’est un éclat. Sa spontanéité me transporte. Je l’entends encore. Longtemps après. Il est là, tapi dans le silence, prêt à exploser à tout instant.

Iconefillipus Fillipus

1 commentaire

Tu dois être connecté pour poster un commentaire
Caricaturas-realistas-celebridades-46
Erick
le 26/02/2014 à 10:58
Pourquoi avoir enregistré les râles d'une bête malade ou en souffrance ?